Des planches à l’écran : le parcours de Thierry de Carbonnières

Pouvez-vous nous raconter la genèse du film ?

Dans les années 80, en Suède, un acteur a vécu cette incroyable histoire de théâtre en prison avec toutes les péripéties que vous allez voir dans le film “Un Triomphe”. Ce qui a ensuite donné le sujet du documentaire “Prisonniers de Beckett”. Marc Bordure, producteur chez Agatfilms, a vu ce documentaire, en a compris le potentiel cinématographique, en a parlé à Emmanuel Courcol, qui, après quelques temps (il était en préparation puis en tournage de son premier long-métrage “Cessez le feu”) a accepté de partir dans cette aventure. Emmanuel avec qui nous étions en train d’écrire un autre projet m’a demandé de le rejoindre pour l’écriture du scénario. Tout cela il y a un peu plus de cinq ans. Et nous avons commencé l’écriture.

Comment s’est constituée votre équipe ?

Le casting des acteurs-actrices, c’est Emmanuel Courcol et la directrice de casting Emmanuel Prévost. Pendant l’écriture bien sûr nous pensions a des acteurs et des actrices, cela aide beaucoup dans le processus d’écriture de penser à des interprètes. Mais les rôles évoluent, parfois même disparaissent, donc les noms changeaient tout le temps. Je me souviens avoir parlé à Emmanuel de Sofiane Kammes que j’avais trouvé formidable dans le film “Le Convoi” de Pierre Schoendoerffer. Kad Merad s’est imposé quand le scénario était terminé. Sa venue a donné un coup de boost au film. Pour les techniciens, Emmanuel avait très envie de retravailler avec son équipe de “Cessez le Feu”, plus d’autres qui sont venus le rejoindre.

Avez-vous des conseils à donner aux étudiants qui souhaitent développer leurs projets et qui rencontrent des difficultés ?

Rencontrer des difficultés quand on monte un projet est inhérent à cette démarche. Un projet sans obstacles, cela n’existe pas. Voilà, c’est dit. Et c’est justement votre capacité à encaisser, à franchir tous ces obstacles qui fera de vous un(e) metteur(e) en scène, un(e) réalisateur(trice). Il y a beaucoup de conseils, mais je crois que la nécessité de réaliser ce projet doit être impératif pour vous. Personnellement ce que je suis en train d’écrire est très présent dans ma vie quotidienne… comme lorsque je joue un rôle. Autre chose, rencontrer les bonnes personnes qui vous aideront à réaliser ce projet est très important. Nous faisons des métiers d’équipe.

Parlez-nous de votre actualité à part cette sortie nationale ?

En ce moment j’accompagne le film “Un Triomphe”, en parallèle de salons du livre où je dédicace mes cinq livres. J’aime parler avec ceux et celles vers qui j’écris. Certains lecteurs-lectrices commencent à me suivre. C’est très fort comme sentiment de savoir que des gens vous lisent. Et puis j’écris une pièce de théâtre, deux personnages, un père et son fils, que j’aimerais jouer dans un ou deux ans. Je commence à écrire également le troisième tome de “Brèves de métro”. J’ai le projet de réaliser un court-métrage, et un long-métrage que je termine d’écrire… et j’ai tourné dans le prochain film de Frédéric Tellier “Goliath”. Je serai en novembre un des metteurs en scène “Apprentiscène” au Théâtre Marigny. A part ça, j’ai toujours un carnet, des feuilles volantes, sur moi, pour écrire, capter l’inspiration. Ça c’est mon actualité principale.

Que s’est-il passé pour vous à la sortie de l’école ?

Je suis devenu à la fois acteur, écrivain, scénariste et pédagogue. Après la Rue Blanche-ENSATT puis le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique je joue au Théâtre (Dominique Bluzet, Catherine Anne, Stuart Seide, Murielle Mayette, Klaus Grüber, Jérôme Savary, Yves Beaunesne…) au Cinéma (Alain Corneau, Kristof Kieslovski, Anne Fontaine, Quentin Raynaud…) et à la Télévision dans une vingtaine de téléfilms et séries. Je publie plusieurs livres dont “Saluts et applaudissements” roman sur le théâtre best-seller salué par le public et la critique. Cette année, “Un Triomphe” obtient le prix du public à Angoulême et le prix de la meilleure comédie européenne de l’année. Le film est sorti en salle le 1er septembre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *